Jamais deux sans trois: Crysis

Quel horreur … vous devez connaitre ça …. l’ATTENTE !!

L’attente d’un jeu qui nous berce depuis 2007 dans ce monde du jeu de tir subjectif, Crysis. Ce n’est pas une nouvelle puisque vous devez être aussi impatient que moi, mais pour la piqure de rappel, le dernier volet d’electronic arts sortira sur Xbox, PS3 et PC le 21 février. De quoi se ronger les doigts et continuer à saigner le deuxième crysis pendant encore un peu moins d’un mois.

OUI MAIS NON! Crytek nous redonne une bouffée d’oxygène en ayant lancé la version multijoueur Béta. 

En bref, un mode de jeu complètement déjanté dans lequel le meurtre reste le meilleur remède pour gagner ;)  Une véritable chasse à l’homme a été mis en place dans cette version multijoueur avec le mode “hunter”: deux joueurs équipés d’une combinaison Nanosuit face à 14 soldats du CELL, sachant que chaque humain éliminé devient à son tour un chasseur suréquipé.

Le coté un peu plus “stratégique” (et j’insiste sur les guillemets ;) ) se retrouve dans le mode “crash site”. Mode de jeu assez courant puisqu’il s’agit tout simplement d’un mode de jeu semblable à un mode qg. Une équipe doit protéger une épave extra terrestre alien afin de marquer le plus de point possible.

Voila pour la version béta. Cependant ATTENTION ! le 12 février, la béta, c’est terminé ! Alors les amis, plus de temps à perdre, foncez car le temps vous est compté.

Autre “point noir”: Nous ne pouvons explorer que deux maps (Airport / Museum) dans cette version béta (un peu logique vous me direz).

Crytek va encore nous transporter dans cet univers complètement fou avec une nanocombinaison encore plus performante que jamais et un cadre de jeu magnifique. Préparez vos machines de guerre (amis gamer pc ;) ) car pour pouvoir jouir au maximum de toutes les performances graphiques de ce dernier crysis, il va falloir un truc qui tienne la route !

Dans cette quête du bourinage ou de la furtivité, Crysis 3 va tout démonter sur son passage alors je n’aurai qu’un mot pour finir cet article:

 

L’INVINCIBILITE, C’EST MAINTENANT